DécouVERTes #3 – Mars 2019

Hello hello,

J’espère que vous allez toutes et tous bien. Je reviens avec mes découvertes green de mars. Les publications sont moins fréquentes ici (merci le mémoire) mais je n’en ai pas moins lu ou écouté ce mois-ci en matière d’écologie. Programme chargé donc !

Articles 

3 articles ont marqué mon mois de mars :

♥ « A partir de quand est-on écolo ? » de Banana Pancakes : Je vous avais parlé de Julie dans mon article sur les bases du zéro déchet. Ce mois-ci, elle a écrit un article passionnant sur l’écologie et le minimalisme. Être écolo semble aujourd’hui être presque une « mode », bien rattrapée par les marques qui n’hésitent pas à surfer sur cette vague verte en proposant tout et n’importe quoi sous prétexte d’écologie : gourde purifiante, pailles en inox, etc. Si beaucoup de ces alternatives peuvent être intéressantes, il n’est pas pour autant nécessaire de TOUT acheter. De plus, ces produits sont souvent onéreux, allant dans le sens d’une écologie réservée aux « bobos ». On en oublie donc bien souvent qu’à la base, l’écologie prône avant tout la décroissance et le minimalisme…

♥ « Critique d’une écologie privilégiée », d’un Invincible Eté : Cet article m’a particulièrement touchée. Il parle de l’écologie et du coût que cela peut avoir pour des personnes en situation de précarité, qui subissent déjà une charge mentale importante et n’ont pas forcément les moyens ni l’espace mental à consacrer à ces problématiques. Je ne vous en dit pas plus, tout est dit dans l’article, que je recommande plus que chaudement.

♥ « La révolution écologique commence par faire soi-même ses yaourts », sur Slate : Un article amusant mais qui sous le ton de l’humour aborde des thématiques centrales à l’écologie : la prise de conscience, la difficulté à maintenir les petits gestes face à la monstruosité du défi et, surtout, la reproduction des clichés sexistes appliqués à ce changement de mode de vie. Extrait :

Être la meuf qui fait elle-même ses yaourts à boire, c’est s’exposer à des moqueries très particulières, une espèce de nouveau stéréotype sexiste: une femme pas très intelligente, gentille, bas du casque, qui croit bien faire en préparant ses ridicules yaourts –ridicules au vu de la gravité des phénomènes politiques qui sont en jeu mais dont elle est incapable de mesurer l’ampleur, puisqu’elle prépare des yaourts.

 

Livres

En mars, j’ai lu trois livres, dont un commencé en février et un non encore terminé qui rejoindra probablement l’article d’avril :

Sapiens, Yuval Noah Harari : On ne le présente plus mais je n’avais toujours pas lu ce livre que j’ai littéralement dévoré tant il m’a fascinée. Même si je ne suis pas toujours en accord avec la thèse défendue par l’auteur, cela m’a permis de réfléchir et d’apprendre énormément. Les liens avec la crise écologique ont notamment retenu mon attention. Hariri montre en détails que partout où est passé Sapiens, des extinctions de masse ont suivi au niveau de la faune. J’ai hâte de lire les deux autres volets, Homo Deus et XXI leçons pour le XXIe siècle !

Le dernier qui s’en va éteint la lumière, Paul Jorion : Grosse déception ici. Un livre qu’il me tardait de lire et qui s’est en fait révélé être bien trop théorique et passer à côté de son sujet (l’extinction de l’espèce humaine). Paul Jorion utilise la théorie économique, la psychologie et la philosophie pour expliquer l’extinction de l’espèce et trouver des solutions. Cependant, le texte demeure bien souvent abstrait, sans prise avec le réel et les problématiques concrètes. Passez votre chemin si vous voulez mon avis…

 

Podcasts

Deux recommandations podcast ce mois-ci :

« La crise climatique redonne-t-elle du pouvoir aux Etats ? », Du grain à moudre – France Culture : Podcast passionnant sur le rôle des Etats face à la crise écologiques. Les points de vue des trois invités sont bien équilibrés et se répondent parfaitement, oscillant entre hyperintervention étatique et autorégulation du secteur privé.  Je retiens notamment l’intervention d’Alex Bastien qui souligne qu’aujourd’hui l’écologie est souvent considérée comme une des feuilles de l’arbre que serait la politique gouvernementale alors qu’elle devrait en constituer le tronc. Pour lui, avoir un ministre de l’écologie est une aberration puisque ce sujet devrait être traité dans chaque ministère, de façon transversale.

« Ce plastique qui empoisonne notre vie quotidienne », Grand bien vous fasse !, France Inter : A l’occasion de l’opération « Le plastique, non merci » lancée par Konbini, France Inter aborde ici la question du plastique et de sa nocivité, pour l’environnement évidemment, mais aussi et surtout pour la santé. Les intervenants, chacun à leur façon, expliquent comment nous en sommes venus à un monde dans lequel le plastique est omniprésent, quels sont les risques présentés par ce matériau aussi révolutionnaire que dangereux et quelles sont les solutions pour se protéger et protéger la planète. Un chiffre a retenu mon attention : chaque jour en Europe, 68,5 millions de tonnes de plastique sont jetées…

 

Vidéo 

Vidéo coup de cœur de ces derniers jours, le coup de gueule d’Alexandria Ocasio-Cortez au Congrès américain sur l’urgence d’en faire plus pour l’écologie, au delà des querelles partisanes. Elle insiste notamment sur le fait que l’écologie n’est pas une question réservée aux plus privilégiés :

 

Slow Fashion

Début mars, je suis rentrée à Bordeaux le temps d’un week-end. J’en ai profité pour emmener mes sœurs et ma maman dans un vide-dressing Violette Sauvage. C’était la première fois que je testais ces vides-dressings, assez connus à Paris, qui ont misé sur la qualité des produits mis en vente. L’entrée est payante (2€) mais se justifie par le soin que l’équipe apporte  la sélection des vendeurs et des produits. On peut ainsi y trouver des vêtements de grandes marques, en très bon état, à un prix plus que compétitif… Pour ma part, et sans surprise, j’ai trouvé mon bonheur dans un stand de chine et friperie avec cette sublime jupe rouge et blanche. C’est sans conteste l’un des plus belles pièces de mon dressing et j’ai hâte que les beaux jours s’installent pour pouvoir la porter !

Instagram 

Ecofeminism, Feminist Fact Friday : Une de mes copines, Louise, a lancé depuis quelques semaines un compte Instagram qui, chaque vendredi, décrypte en story un thème féministe. Vendredi 22 mars, elle a parlé de l’écoféminisme, c’est-à-dire du lien qui existe entre combat féministe et combat écologiste, autant dire un thème qui me tient énormément à cœur. Je vous conseille vivement de regarder la story (qui est à la une sur son profil, en anglais cependant) !

♥ Ce mois-ci sur mon compte : Beaucoup d’entre vous ont dû le comprendre, j’aime beaucoup Instagram… Ce mois-ci on y a parlé bijoux éthiques, légumes de saison, week-end à Andernos, tawashi, arrivée du printemps, grève pour le climat, slow cosmétique, vrac, porridge et spectacle aux Folies Bergère. N’hésitez pas à me suivre ici.

J’espère que cette nouvelle sélection mensuelle vous aura plu. 

Prenez soin de vous, 
Joséphine

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s