Focus #2 – Les protections hygiéniques, quand l’écologie rencontre le féminisme

Hello hello, 

Aujourd’hui on va parler d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur parce qu’il est à la croisée de mes deux grands combats : l’écologie et le féminisme. Il s’agit vous l’aurez compris des protections hygiéniques. Ce sujet est très important pour moi puisqu’il a été le déclic de mon cheminement progressif vers le zéro déchet, la cup (on y reviendra) ayant été l’un de mes premiers achats vers ce nouveau mode de vie. C’est aussi une thématique qui m’est chère parce que je souffre, comme beaucoup, de dysménorrhées importantes, que j’ai une maman atteinte d’endométriose et que je fais partie d’une famille quasiment exclusivement composée de femmes (il faut bien des papas quand même). Du coup, le fait que l’on empoisonne les femmes à leur insu à travers un produit qui leur est indispensable ME RÉVOLTE (non je n’exagère pas avec le caps lock). En plus, ces produits empoisonnent, au passage, l’environnement (pourquoi se priver finalement ?)

J’aime autant prévenir, l’article à venir est LONG. Mais je n’avais pas envie de rester à la superficie d’un sujet aussi essentiel à mon sens. Alors si vous avez la flemme de out lire ou si vous souhaitez aller plus vite et être sélectif dans votre lecture, voici un petit sommaire :

  1. « L’une des industries les plus polluantes au monde » (Greenpeace)
    1. Une femme jette 150 kg de protection hygiéniques tout au long de sa vie
    2. Une composition nocive
  2. Les « ennemis intimes » de notre santé
    1. La loi du silence
    2. Le festival des produits toxiques
    3. Tampons, Syndrome du Choc Toxique & Endométriose
  3. Malgré tout, un marché florissant
  4. Du coup, on fait quoi ?
    1. Quelques précautions générales
    2. Passer du côté green de la force
  5. Pour aller plus loin
  6. Sources

Petite précision avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à souligner que cet article n’a absolument pas pour but de culpabiliser qui que ce soit, encore moins de juger. Avoir ses règles est déjà suffisamment pénible pour que l’on ne se rajoute pas une charge mentale quant à la pollution que l’on génère en choisissant tel ou tel mode de protection. Mon but est ici d’alerter sur les conséquences de ces produits, trop souvent méconnues des femmes (et des hommes, oui oui cela vous concerne aussi en tant que mari, copain, frère, père ou que sais-je) pour que chacune puisse faire ses choix en connaissance de cause. 

Lire la suite »

DIY – Ecolo et maniaque : la lessive au naturel

Hello hello, 

Aujourd’hui, dans la continuité de mon premier article sur les produits ménagers faits maison (à retrouver ici), on va parler lessive au naturel : pourquoi choisir de fabriquer sa lessive, quels sont les ingrédients indispensables, comment je m’y prends pour nettoyer mon linge avec le moins de produits possibles, … 

Toujours le même constat : une double pollution 
et des effets néfastes sur la santé

Comme dans le cas des produits ménagers, j’ai pris progressivement conscience de l’impact écologique et sanitaire de la lessive. Les contenants déjà, souvent en plastique, représentent une pollution à la fabrication et en fin de vie, lorsqu’ils sont jetés et (mal voire pas) recyclés. En plus, les rayons sont remplis de produits soit disant miraculeux pour venir à bout de toutes les tâches possibles et imaginables, nous poussant à les accumuler alors que la composition est souvent bien obscure… Cela me conduit au second aspect, encore plus important à mon sens, celui de la pollution et des effets sur la santé du contenu des lessives industrielles. On estime qu’un ménage français réalise environ 220 lessives par an, soit 26 litres de lessive liquide ou 40 kg de lessive poudre… A l’échelle de la France, cela représente environ 20 millions de lessives par jour. De quoi tuer l’écosystème d’un étang de 6 hectares et de 1,5 mètre de profondeur… (source). En cause ? Les multiples agents nettoyants, dégraissants, blanchissants, assouplissants, parfumants et j’en passe, présents dans la lessive. Par exemple, les phosphonates et phosphates présents dans les adoucissants causent l’eutrophisation des eaux, c’est-à-dire un déséquilibrage du milieu à cause d’une sur-concentration en azote et/ou en phosphore qui se manifeste souvent par la présence d’une fine couche d’algue vert claire à la surface des eaux. Cette prolifération des végétaux aquatiques, rendue possible par l’excès de nutriments dans l’eau, va progressivement asphyxier ces eaux à cause de leur consommation très importante d’oxygène qui en privera les autres espèces. Ceci n’est qu’un exemple et la liste des produits dont les effets pour la planète sont plus que dommageables est longue. Je n’ose, notamment, imaginer l’impact des capsules de lessive enrobée par un film soit disant hydrosoluble…
Au delà de l’environnement, ces produits sont aussi dangereux pour nous et notre santé.

Lire la suite »

DécouVERTes #5 – Mai 2019

Hello hello,

En cette fin du mois de mai ensoleillée, me revoici avec ma sélection green du mois.

 

Article

Image result for jour du dépassement

«  »Jour du dépassement » : l’Union européenne aura épuisé vendredi ses ressources naturelles pour l’année », France Info avec AFP : Le 10 mai dernier, les Européens ont franchi le cap du jour du dépassement. Cela signifie que si tous les êtres humains dans le monde consommaient de la même façon que les Européens, la planète aurait épuisé l’intégralité de ses ressources à cette date. Pour le dire autrement, afin d’assouvir de tels besoins, il nous faudrait 2,8 planètes Terre…

Lire la suite »

DécouVERTes #4 – Avril 2019

Hello hello,

Petite sélection de podcasts, livres, vidéos et articles du mois.
Pour une fois, pas d’achat ce mois-ci et j’en suis assez fière (d’autant que cela fait écho à l’une des vidéos vous le verrez…). 

Podcasts

Résultat de recherche d'images pour "film demain"

« Toutes vos questions à Cyril Dion et Pablo Servigne sur le climat et l’effondrement », Grand bien vous fasse ! – France Inter : Cyril Dion – militant écologiste, réalisateur du film Demain, et auteur du Petit manuel de résistance contemporaine – et Pablo Servigne – ingénieur agronome, co-auteur de Comment tout peut s’effondrer et Une autre fin du monde est possible – répondent aux questions du modérateur et des auditeurs sur l’effondrement. Ils y parlent notamment de « l’Affaire du siècle » (plainte déposée par des associations contre l’État pour inaction climatique accompagnée d’une pétition signée par plus de deux millions de Français) et de la compatibilité entre l’écologie et nos systèmes politiques. Je retiens notamment l’accent qu’ils mettent sur la nécessite d’allier actions individuelles (comme le survivalisme) et les actions collectives (par exemple l’engagement en politique locale). 

Lire la suite »

DécouVERTes #3 – Mars 2019

Hello hello,

J’espère que vous allez toutes et tous bien. Je reviens avec mes découvertes green de mars. Les publications sont moins fréquentes ici (merci le mémoire) mais je n’en ai pas moins lu ou écouté ce mois-ci en matière d’écologie. Programme chargé donc !

Articles 

3 articles ont marqué mon mois de mars :

♥ « A partir de quand est-on écolo ? » de Banana Pancakes : Je vous avais parlé de Julie dans mon article sur les bases du zéro déchet. Ce mois-ci, elle a écrit un article passionnant sur l’écologie et le minimalisme. Être écolo semble aujourd’hui être presque une « mode », bien rattrapée par les marques qui n’hésitent pas à surfer sur cette vague verte en proposant tout et n’importe quoi sous prétexte d’écologie : gourde purifiante, pailles en inox, etc. Si beaucoup de ces alternatives peuvent être intéressantes, il n’est pas pour autant nécessaire de TOUT acheter. De plus, ces produits sont souvent onéreux, allant dans le sens d’une écologie réservée aux « bobos ». On en oublie donc bien souvent qu’à la base, l’écologie prône avant tout la décroissance et le minimalisme…

♥ « Critique d’une écologie privilégiée », d’un Invincible Eté : Cet article m’a particulièrement touchée. Il parle de l’écologie et du coût que cela peut avoir pour des personnes en situation de précarité, qui subissent déjà une charge mentale importante et n’ont pas forcément les moyens ni l’espace mental à consacrer à ces problématiques. Je ne vous en dit pas plus, tout est dit dans l’article, que je recommande plus que chaudement.

Lire la suite »

DécouVERTes #2 – Février 2019

Hello hello,

Nouvel article DécouVERTes pour le mois de février. Ce mois-ci j’ai, entre autres, beaucoup lu, fait quelques achats et reçu un très chouette cadeau.

Lectures

fullsizeoutput_2546

En février, j’ai terminé deux livres excellents que je vous recommande :

Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie : je ne saurai que trop vous conseiller ce roman offert par monsieur à Noël, très inspiré de la vie de l’auteure, qui raconte l’adolescence nigériane d’une jeune fille, qui part ensuite aux Etats-Unis pour ses études. Elle dépeint la perception de la race, de l’afroféminisme, ses questionnements amoureux, ses épreuves. J’ai adoré !

Lire la suite »

Zéro Déchet #2 : Tips & Tricks pour alléger son quotidien – La salle de bain

Hello hello, 

On continue cette catégorie consacrée au Zéro Déchet avec la salle de bain. Lorsque j’ai commencé à m’intéresser à la réduction de mes déchets, cela a  été la première pièce sur laquelle je me suis penchée. La raison était très simple : les protections hygiéniques. Mon budget mensuel était en effet assez considérable en la matière et je commençais à en avoir marre de jeter chaque jour 3 à 4 tampons et autant de serviettes à la poubelle ou pire : aux toilettes. Où est-ce que tout ceci finissait ? Quelles étaient les conséquences pour l’environnement ? Autant de question qui, ajoutées à la prise de conscience du désastre écologique que constituaient ces protections à la fabrication (et donc de la double empreinte de ces produits : à la production et à la destruction) et plus encore de leur nocivité pour la santé m’ont poussée à chercher des alternatives. J’aimerais y revenir plus longuement dans un autre article car c’est un sujet qui me révolte, mais disons simplement pour le moment qu’il n’y a aucune obligation de faire figurer la composition des protections hygiéniques sur leur emballage alors que cela contient des substances chimiques extrêmement nocives.

Lire la suite »

Greenweek #1 – Hiver

Hello hello,

Nouvel article recettes aujourd’hui mais un article un peu particulier : une Greenweek. L’idée est simple, partager avec vous une semaine de recettes végétariennes de saison pour les diners (beaucoup travaillent et vont à la cantine ou au restaurant universitaire, je compte sur vous dans ces cas-là pour privilégier au maximum les alternatives végétariennes).

Je reviendrai dans un article dédié sur les raisons – principalement d’ordre écologique – qui m’ont poussée à ne plus manger de viande ni de poisson depuis bientôt 3 ans. En attendant, cet article vise surtout à vous montrer que manger végétarien ne signifie pas avoir faim ou être en manque de nutriments, ce n’est pas non plus plus cher. En outre, se passer de chaire animale au moins le soir est très sain. Difficile à digérer, cela peut en effet perturber le sommeil. Ce sont aussi des produits souvent gras (viande rouge notamment) et contenant des substances nocives (perturbateurs endocriniens comme le brome ou le mercure et microparticules de plastique dans le poisson par exemple). Votre corps ne se portera donc pas plus mal si vous n’en mangez plus au moins un repas par jour !

Lire la suite »

DécouVERTes #1 – Janvier 2019

Hello hello, 

Je reviens avec une nouvelle catégorie dont l’idée a germé dans le métro… Nous arrivons à la fin du mois de janvier et j’ai donc pensé que ce serait un bon moyen de vous partager les articles que j’ai lus et qui m’ont intéressée, les podcasts que j’ai aimés, les recettes que j’ai testées, etc. Je vous présente donc une nouvelle catégorie : DécouVERTes.
Je vais réorganiser la catégorie « Focus » qui devient « Actu » subdivisée en « Focus » et « DécouVERTes ». 

C’est donc parti pour la première édition de cette nouvelle catégorie ! 

Lire la suite »

DIY – Ecolo et maniaque : faire ses produits ménagers et ses éponges

Hello hello, 

Premier article DIY par ici avec un thème que j’adore : le ménage ! Beaucoup le savent, je suis plutôt maniaque. J’aime que mon intérieur soit bien rangé et propre et j’adore lire sur le sujet du rangement (#passioncheloue je reconnais). 

⊗ Les produits ménagers : contenants et contenus polluants. 

Il y a plusieurs mois, j’ai réalisé que les produits ménagers étaient à plus d’un titre un potentiel désastre environnemental. Déjà, du fait des emballages : les flacons de nettoyants ménagers se présentent souvent sous la forme de pistolet en plastique. On imagine donc aisément la pollution (matières, solvants, eau, énergie, et j’en passe) nécessaire pour les produire, et les jeter à chaque fois m’agaçait de plus en plus. M’est apparue aussi la question de la composition de ces produits, d’une part pour l’environnement puisque ces produits finissent souvent dans les tuyaux (éviers, lavabos, évacuation de la douche ou chasse d’eau) mais aussi pour moi. Avoir le tournis en débouchant certains de mes produits soit-disant super efficaces ne me semblait pas vraiment sain. 

Lire la suite »