DécouVERTes #3 – Mars 2019

Hello hello,

J’espère que vous allez toutes et tous bien. Je reviens avec mes découvertes green de mars. Les publications sont moins fréquentes ici (merci le mémoire) mais je n’en ai pas moins lu ou écouté ce mois-ci en matière d’écologie. Programme chargé donc !

Articles 

3 articles ont marqué mon mois de mars :

♥ « A partir de quand est-on écolo ? » de Banana Pancakes : Je vous avais parlé de Julie dans mon article sur les bases du zéro déchet. Ce mois-ci, elle a écrit un article passionnant sur l’écologie et le minimalisme. Être écolo semble aujourd’hui être presque une « mode », bien rattrapée par les marques qui n’hésitent pas à surfer sur cette vague verte en proposant tout et n’importe quoi sous prétexte d’écologie : gourde purifiante, pailles en inox, etc. Si beaucoup de ces alternatives peuvent être intéressantes, il n’est pas pour autant nécessaire de TOUT acheter. De plus, ces produits sont souvent onéreux, allant dans le sens d’une écologie réservée aux « bobos ». On en oublie donc bien souvent qu’à la base, l’écologie prône avant tout la décroissance et le minimalisme…

♥ « Critique d’une écologie privilégiée », d’un Invincible Eté : Cet article m’a particulièrement touchée. Il parle de l’écologie et du coût que cela peut avoir pour des personnes en situation de précarité, qui subissent déjà une charge mentale importante et n’ont pas forcément les moyens ni l’espace mental à consacrer à ces problématiques. Je ne vous en dit pas plus, tout est dit dans l’article, que je recommande plus que chaudement.

Lire la suite »

Focus #1 – La Fast Fashion, ou pourquoi je n’achète plus de vêtements neufs

Hello hello, 

Premier article de la catégorie « Focus » dans lequel nous allons parler de la Fast Fashion. Ce terme désigne un pan de l’industrie textile qui se caractérise par un renouvellement frénétique et très rapide (« fast« ) des collections. Le principe est simple : éviter que le client se lasse, le pousser à revenir le plus souvent possible pour découvrir les nouveautés et l’inciter à acheter rapidement en créant un angoisse du fait de la rapidité du renouvellement et des faibles stocks. C’est donc le cas de la très grande majorité des enseignes que nous côtoyons. Problème : pour arriver à un tel business model, il faut souvent des coûts de production bas, permettant ainsi un prix faible et allant dans le sens d’une incitation permanente à l’achat pour le client. Les acheteurs renouvellent donc sans cesse leur garde-robe, me conduisant au second problème principal : le gaspillage

Lire la suite »