23 étés – Mes cadeaux écolo

Hello hello, 

Certains d’entre vous le savent, le 15 août dernier j’ai fêté mon 23ème anniversaire. A cette occasion, mes proches m’ont bien gâtée et, pour la première fois, je n’ai eu que des cadeaux responsables qui correspondent à ma nouvelle vie. 

Je me suis donc dit que ça pourrait être sympa de faire un petit tour de ces présents pour vous donner des idées si vous célébrer prochainement un anniversaire, si c’est bientôt le vôtre ou même pour Noël (il n’est jamais trop tôt pour y penser)

Mode & Accessoires

Un Kånken de Fjällraven : Quoi de mieux pour ma dernière rentrée des classes qu’un super sac à dos, suédois qui plus est ? Je le concède, les informations sur le lieu de production du sac ne sont pas très transparentes. Cependant, je soutiens les valeurs de la marque qui fait un véritable de travail de communication sur son site internet et de pédagogie quant à sa façon de limiter de son impact : limitation au maximum des matières d’origine animales, sourçage précautionneux de celles-ci lorsqu’elles sont nécessaires, surveillance élevée et code de conduite des usines partenaires, compensation des émissions carbone et même financement de projets ayant pour but de mieux protéger la nature. Cet engagement passe aussi et surtout par la durabilité de leur produit. Et maintenant que j’ai le sac entre mes mains, je le confirme : la qualité est vraiment au rendez-vous. Le sac est très ergonomique, bien fini, solide, imperméable et facile à entretenir. Je pense qu’il va m’accompagner pour un bon bout de temps !
Je l’ai choisi en coloris « Fog », un gris doux et neutre qui s’assortira avec tout et dont je ne me lasserai pas avec les années. 

Lire la suite »
Publicités

Zéro Déchet #2 : Tips & Tricks pour alléger son quotidien – La salle de bain

Hello hello, 

On continue cette catégorie consacrée au Zéro Déchet avec la salle de bain. Lorsque j’ai commencé à m’intéresser à la réduction de mes déchets, cela a  été la première pièce sur laquelle je me suis penchée. La raison était très simple : les protections hygiéniques. Mon budget mensuel était en effet assez considérable en la matière et je commençais à en avoir marre de jeter chaque jour 3 à 4 tampons et autant de serviettes à la poubelle ou pire : aux toilettes. Où est-ce que tout ceci finissait ? Quelles étaient les conséquences pour l’environnement ? Autant de question qui, ajoutées à la prise de conscience du désastre écologique que constituaient ces protections à la fabrication (et donc de la double empreinte de ces produits : à la production et à la destruction) et plus encore de leur nocivité pour la santé m’ont poussée à chercher des alternatives. J’aimerais y revenir plus longuement dans un autre article car c’est un sujet qui me révolte, mais disons simplement pour le moment qu’il n’y a aucune obligation de faire figurer la composition des protections hygiéniques sur leur emballage alors que cela contient des substances chimiques extrêmement nocives.

Lire la suite »