GreenMas : 14 idées de recettes végétariennes, véganes et sans gluten pour les fêtes

Hello hello,

Il y a quelques semaines, j’avais demandé dans une story Instagram s’il y avait des sujets que vous souhaiteriez que j’aborde dans un article pour les fêtes. Deux réponses sont revenues : les alternatives écologiques au sapin (que j’ai traité dans cet article) et des idées de recettes festives végétariennes, voire vegan, et/ou sans gluten. Je suis particulièrement sensible à cette demande puisque, depuis début septembre, j’ai considérablement réduit ma consommation de gluten et de lactose. Cette démarche fait suite à un constat qui s’est confirmé pendant le premier confinement : j’ai très souvent mal au ventre. J’ai donc saisi l’opportunité de la fin de mes études et du temps libre qui est entré dans ma vie pour m’occuper de ce souci. Il s’est avéré que j’ai une intolérance légère au lactose et plus prononcée au gluten. J’ai donc retiré les aliments qui contiennent ces ingrédients de mon alimentation quotidienne. Il m’arrive toujours d’en manger mais de façon assez exceptionnelle, par exemple une ou deux fois par semaine. Je pense que Noël et le jour de l’An feront partie des moments « d’écarts », mais j’ai cherché des idées assez faciles de recettes répondant à ces critères pour les fêtes.

J’avais déjà fait un premier article sur ce sujet il y a deux ans, c’était même l’un des premiers articles du blog ! Je vais donc compléter cette première liste avec d’autres idées et plus de spécificités alimentaires. Comme je le disais dans l’autre article, je consigne toutes mes idées de recettes pour les fêtes dans un tableau Pinterest dédié.

Lire la suite »

GreenMas : Bien choisir son sapin de Noël

Hello hello,

Voilà, nous y sommes, l’Avent a commencé. C’est ma période préférée de l’année. Mais Noël est aussi une période assez difficile à gérer en termes de mode de vie éco-responsable. Aujourd’hui on va s’intéresser à l’impact environnemental d’une clef de voûte de Noël : le sapin !

En septembre dernier, le nouveau maire écologiste de Bordeaux, Pierre Hurmic a annoncé que le traditionnel de sapin de Noël géant qui trône habituellement sur la place Pey-Berlan serait supprimé. Mais pourquoi diable s’attaquer à cette tradition, me direz-vous ?! En France, chaque année, environ 6 millions de sapin de Noël sont vendus chaque année (soit 1 foyer sur 5), dont 5 millions de sapins naturels et 1 million de sapins artificiels. Et de plus en plus de questions se posent quant à l’impact environnemental de ces arbres d’ornement et notamment quant au dilemme entre arracher un arbre à la forêt et acheter un arbre en plastique.

Le sapin géant de la place Pey Berlan
Crédits photo : Nicolas Tandirian

On va donc faire le point sur l’impact environnemental du sapin naturel vs. sapin artificiel et sur les alternatives plus éco-responsables à notre disposition.

Lire la suite »

GreenMas : 35 idées cadeaux pour toute la famille

Hello hello,

J’espère que vous et vos proches vous portez bien.
Si vous me connaissez un petit peu, vous savez que Noël est ma période préférée de l’année. Mais Noël rime en général plus avec surconsommation qu’avec écologie. Je prépare donc une série d’articles sur ce thème : idées de cadeaux éthiques, idées de recette végétariennes / vegan / sans gluten, idées de décoration de table et alternatives écologiques au sapin. S’il y a d’autres thèmes autour de Noël que vous souhaiteriez que j’aborde, n’hésitez pas à me le dire en commentaires.

J’en profite aussi pour vous signaler le super site « Un Noël écolo » de Julie qui tient le blog Banana Pancakes. Au-delà du site, lancé initialement temporairement juste pour la période des fêtes, elle en a tiré un livre du même nom qui a l’air d’être une mine d’idées pour un Noël plus responsable.

On commence donc avec les idées de cadeaux éco-responsables. Cette année, Noël risque d’être assez différent des autres. Malgré tout, je pense offrir des cadeaux à mon entourage, même si je ne serai pas avec eux le jour J. Et comme depuis 3 ans maintenant, je pense tous mes cadeaux (tant ceux que je demande que ceux que j’offre) de façon éco-responsable. Comme ce n’est pas toujours évident de savoir vers où se tourner pour offrir des cadeaux éthiques mais qui ne coûtent pas une fortune, voici une petite sélection d’idées ainsi que quelques tips.

Lire la suite »

Confinement | Saison 2 – Comment commander sans engraisser Amazon ?

Hello hello,

Me revoilà avec un thème différent de l’article précédent, actualité oblige. On le sentait depuis plusieurs jours, nous voilà donc reconfinés. Différence avec la première saison du confinement : Noël approche et, avant ça, Black Friday va pointer le bout de son nez le 27 novembre. Je prépare une série d’articles à ce sujet (n’hésitez pas d’ailleurs s’il y a des sujets que vous souhaiteriez que j’aborde), notamment sur les idées de cadeaux éco-responsables. Mais sans attendre d’avoir fini cet article, je voulais écrire rapidement ici pour vous donner des tips sur comment consommer à distance sans pour autant passer par les grosses plateformes type Amazon.

Lire la suite »

Je change de banque : pourquoi ?

Hello hello,

Je commence une série d’articles sur le changement de banque. Je pense qu’il y en aura deux ou trois, espacés dans le temps au fil de mes recherches et de ma propre transition.

L’idée du changement de banque a germé en moi il y a un peu plus d’un an, en en parlant avec mon beau-père qui commençait son propre transfert de comptes. Finalement, depuis 4 ans, j’ai entamé une transition vers un mode de vie plus écologique avec beaucoup de « petits » gestes : la seconde-main, le végétarisme, les transports, la beauté, l’entretien de la maison… Je suis convaincue que ce genre de gestes quotidiens peuvent faire la différence s’ils sont effectués par un grand nombre de personnes. Mais ces changements impliquent, néanmoins, quasiment tous de payer : on choisit de consommer mieux et moins, mais on consomme toujours. Et le plus souvent, on paie avec une carte bancaire fournie par une banque, plus ou moins grande.

Lire la suite »

2020, année miroir

Hello hello,

Me revoilà. Après un an sans avoir écrit une ligne ici. Je l’avais prévu : l’année scolaire 2019-2020 promettait d’être dense et fatigante… Je crois que je n’avais pas mesuré – comment aurais-je pu – à quel point cette année allait être différente des autres.

Cette année a un goût particulier pour moi, partagé entre l’abouti et l’inabouti. 2020 est l’année où je clos un cycle de 7 années de vie d’étudiante. 7 ans épuisants et fascinants où j’ai énormément appris, changé et où j’ai rencontré certaines des personnes les plus importantes aujourd’hui dans ma vie. 7 ans qui m’ont fait grandir et qui m’ont permis de définir qui je voulais être et quelle vie je voulais mener. Je me souviens qu’en 2016, j’avais eu un entretien de conseils professionnels avec mon ancien professeur de droit constitutionnel. J’hésitais entre postuler à l’Assemblée nationale ou au Sénat. Il m’avait répondu : « Tout dépend de votre projet de vie. Si vous voulez une vie trépidante, pleine d’agitation et des sursauts de la vie politique sans aller forcément toujours au fond des sujets, allez à l’Assemblée. Si vous voulez une vie plus paisible mais prendre le temps de maîtriser à fond vos sujets, allez au Sénat« . J’en étais ressortie en me disant que je ne savais absolument pas ce que je voulais.

Lire la suite »

23 étés – Mes cadeaux écolo

Hello hello, 

Certains d’entre vous le savent, le 15 août dernier j’ai fêté mon 23ème anniversaire. A cette occasion, mes proches m’ont bien gâtée et, pour la première fois, je n’ai eu que des cadeaux responsables qui correspondent à ma nouvelle vie. 

Je me suis donc dit que ça pourrait être sympa de faire un petit tour de ces présents pour vous donner des idées si vous célébrer prochainement un anniversaire, si c’est bientôt le vôtre ou même pour Noël (il n’est jamais trop tôt pour y penser)

Mode & Accessoires

Un Kånken de Fjällraven : Quoi de mieux pour ma dernière rentrée des classes qu’un super sac à dos, suédois qui plus est ? Je le concède, les informations sur le lieu de production du sac ne sont pas très transparentes. Cependant, je soutiens les valeurs de la marque qui fait un véritable de travail de communication sur son site internet et de pédagogie quant à sa façon de limiter de son impact : limitation au maximum des matières d’origine animales, sourçage précautionneux de celles-ci lorsqu’elles sont nécessaires, surveillance élevée et code de conduite des usines partenaires, compensation des émissions carbone et même financement de projets ayant pour but de mieux protéger la nature. Cet engagement passe aussi et surtout par la durabilité de leur produit. Et maintenant que j’ai le sac entre mes mains, je le confirme : la qualité est vraiment au rendez-vous. Le sac est très ergonomique, bien fini, solide, imperméable et facile à entretenir. Je pense qu’il va m’accompagner pour un bon bout de temps !
Je l’ai choisi en coloris « Fog », un gris doux et neutre qui s’assortira avec tout et dont je ne me lasserai pas avec les années. 

Lire la suite »

DécouVERTes #7 – Eté 2019

Hello hello, 

J’espère que vous avez tous et toutes passé un bel été et que votre rentrée s’est bien passée. Me revoilà après une absence bien trop prolongée, vacances obligent… J’en profite aussi pour vous annoncer que le rythme de publication va être assez ralenti dans les mois à venir. Je démarre une nouvelle formation en alternance dont le rythme s’annonce dense. Mais cela me permettra d’accumuler plein d’idées pour quand je serai de retour !

Revenons-en à nos moutons, qu’ai-je découVERT cet été ?

Vegetarian Times | Jeannie Phan
Crédits : Jeannie Phan

Articles

« Une végétarienne imparfaite », Flâner Lire : Un article rafraîchissant sur le végétarisme et les étiquettes et impératifs sociaux qui y sont associés… Faire un effort vers le végétarisme c’est aussi s’exposer à des remarques acerbes à la moindre écartade ou à l’incompréhension : « Comment ça, t’es végétarienne mais parfois tu manges du saumon ? C’est que le saumon ou globalement le poisson ? On dit pas plutôt « pescétarienne » dans ces cas-là ? Tu prends des compléments alimentaires en plus ?… » Le principal est de trouver son végétarisme à soi et d’aller dans le bon sens, celui de la réduction de la consommation de chaire animale. Et pour les non convertis, bienveillance et compréhension seraient les bienvenues 😉 

Lire la suite »

Focus #2 – Les protections hygiéniques, quand l’écologie rencontre le féminisme

Hello hello, 

Aujourd’hui on va parler d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur parce qu’il est à la croisée de mes deux grands combats : l’écologie et le féminisme. Il s’agit vous l’aurez compris des protections hygiéniques. Ce sujet est très important pour moi puisqu’il a été le déclic de mon cheminement progressif vers le zéro déchet, la cup (on y reviendra) ayant été l’un de mes premiers achats vers ce nouveau mode de vie. C’est aussi une thématique qui m’est chère parce que je souffre, comme beaucoup, de dysménorrhées importantes, que j’ai une maman atteinte d’endométriose et que je fais partie d’une famille quasiment exclusivement composée de femmes (il faut bien des papas quand même). Du coup, le fait que l’on empoisonne les femmes à leur insu à travers un produit qui leur est indispensable ME RÉVOLTE (non je n’exagère pas avec le caps lock). En plus, ces produits empoisonnent, au passage, l’environnement (pourquoi se priver finalement ?)

J’aime autant prévenir, l’article à venir est LONG. Mais je n’avais pas envie de rester à la superficie d’un sujet aussi essentiel à mon sens. Alors si vous avez la flemme de out lire ou si vous souhaitez aller plus vite et être sélectif dans votre lecture, voici un petit sommaire :

  1. « L’une des industries les plus polluantes au monde » (Greenpeace)
    1. Une femme jette 150 kg de protection hygiéniques tout au long de sa vie
    2. Une composition nocive
  2. Les « ennemis intimes » de notre santé
    1. La loi du silence
    2. Le festival des produits toxiques
    3. Tampons, Syndrome du Choc Toxique & Endométriose
  3. Malgré tout, un marché florissant
  4. Du coup, on fait quoi ?
    1. Quelques précautions générales
    2. Passer du côté green de la force
  5. Pour aller plus loin
  6. Sources

Petite précision avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à souligner que cet article n’a absolument pas pour but de culpabiliser qui que ce soit, encore moins de juger. Avoir ses règles est déjà suffisamment pénible pour que l’on ne se rajoute pas une charge mentale quant à la pollution que l’on génère en choisissant tel ou tel mode de protection. Mon but est ici d’alerter sur les conséquences de ces produits, trop souvent méconnues des femmes (et des hommes, oui oui cela vous concerne aussi en tant que mari, copain, frère, père ou que sais-je) pour que chacune puisse faire ses choix en connaissance de cause. 

Lire la suite »

DIY – Ecolo et maniaque : la lessive au naturel

Hello hello, 

Aujourd’hui, dans la continuité de mon premier article sur les produits ménagers faits maison (à retrouver ici), on va parler lessive au naturel : pourquoi choisir de fabriquer sa lessive, quels sont les ingrédients indispensables, comment je m’y prends pour nettoyer mon linge avec le moins de produits possibles, … 

Toujours le même constat : une double pollution 
et des effets néfastes sur la santé

Comme dans le cas des produits ménagers, j’ai pris progressivement conscience de l’impact écologique et sanitaire de la lessive. Les contenants déjà, souvent en plastique, représentent une pollution à la fabrication et en fin de vie, lorsqu’ils sont jetés et (mal voire pas) recyclés. En plus, les rayons sont remplis de produits soit disant miraculeux pour venir à bout de toutes les tâches possibles et imaginables, nous poussant à les accumuler alors que la composition est souvent bien obscure… Cela me conduit au second aspect, encore plus important à mon sens, celui de la pollution et des effets sur la santé du contenu des lessives industrielles. On estime qu’un ménage français réalise environ 220 lessives par an, soit 26 litres de lessive liquide ou 40 kg de lessive poudre… A l’échelle de la France, cela représente environ 20 millions de lessives par jour. De quoi tuer l’écosystème d’un étang de 6 hectares et de 1,5 mètre de profondeur… (source). En cause ? Les multiples agents nettoyants, dégraissants, blanchissants, assouplissants, parfumants et j’en passe, présents dans la lessive. Par exemple, les phosphonates et phosphates présents dans les adoucissants causent l’eutrophisation des eaux, c’est-à-dire un déséquilibrage du milieu à cause d’une sur-concentration en azote et/ou en phosphore qui se manifeste souvent par la présence d’une fine couche d’algue vert claire à la surface des eaux. Cette prolifération des végétaux aquatiques, rendue possible par l’excès de nutriments dans l’eau, va progressivement asphyxier ces eaux à cause de leur consommation très importante d’oxygène qui en privera les autres espèces. Ceci n’est qu’un exemple et la liste des produits dont les effets pour la planète sont plus que dommageables est longue. Je n’ose, notamment, imaginer l’impact des capsules de lessive enrobée par un film soit disant hydrosoluble…
Au delà de l’environnement, ces produits sont aussi dangereux pour nous et notre santé.

Lire la suite »